Alertes Risques naturels, inondations

alerte sms inondationAlertes Risques naturels, inondations et autres avalanches, les communes se mobilisent ?

L’arrivée de l’hiver est propice pour anticiper sur les risques naturels d’inondation, et les communes anticipent ces risques en informant leurs citoyens, et c’est souvent le moment de parler de  PCS  ou plan communal de sauvegarde.

 

Selon les derniers chiffres commentés ici et là, à fin 2011, près de 8000 PCS avaient été réalisés et préparés, et l’on estime que pour l’année en cours 2012, 50 % de plus seront effectivement préparés. Seulement  environ 12.000 PCS, sur un potentiel d’environ 36.000 communes en France, cela sous-entend, qu’un seul tiers des communes se sent pour l’instant concerné et agit en conséquence.

En dehors de l’aspect humain, le rapport de Munich Re (Assurances), fait apparaitre une considérable augmentation des pertes économiques liées aux catastrophes naturelles, et la France n’est pas du tout épargnée, même si toutes les régions ne sont pas « impactées » de la même façon.

Alertes canicules, alertes sécheresses, alertes inondations, alertes avalanches, alertes tremblements de terre, alertes incendies, alertes de mouvement de terrain, tous ces risques sont plus ou moins présents en fonction des régions, mais tous doivent faire l’objet d’un plan communal de sauvegarde (PCS).

 

Dicrim, qu’est-ce c’est, un acronyme barbare ? Peu de gens sont au courant, mais il s’agit du document d’information communal sur les risques majeurs… nécessaire à la bonne gestion des risques d’une commune.

 

Ce document et bien d’autres comme le Papi (plan d’actions de prévention des inondations, nécessitent d’être mis à jour en permanence, et l’état aide souvent à mieux les concevoir et les préparer, par des actions comme : les directives inondations, les nouvelles cartographies ou le plan de submersion rapide.

Certaines régions sont plus que d’autres concernées par des risques précis et connus, pour exemple les Landes et le risque d’incendie… Le SDIS 40, utilise la video surveillance et les drones pour superviser l’immense forêt,  c’est une véritable innovation, et en France, ce fut l’un des premiers à être installé.

Si l’on s’en tient aux prévisions, toutes les cartographies doivent être terminées à fin 2013, ensuite les préfets disposeront de 2  années (2015), pour élabore le SDAGE, ou Schéma Directeur D’Aménagement et de Gestion des Eaux, d’où l’intérêt pour les élus de bien se préparer et s’organiser.